Le Botox, ou comment rajeunir sans chirurgie

Le botox est une toxine botulinique disponible depuis une dizaine d'années sur le marché français. Ses détracteurs le surnomment «poison», alors que ses adeptes parlent d’un véritable produit miracle.

kidman

Nicole Kidman, une grande adepte du Botox, avec des résultats pas toujours réussis

En fait, à faibles doses, le botox ne présente aucun risque toxique pour le corps humain, car il l’accepte facilement. Le dosage est donc très important. Le site Clinique Nuëeva rappelle que seul un médecin spécialiste en chirurgie plastique ou réparatrice et qualifié pour l’usage du botox est capable d’évaluer les doses nécessaires pour les injections du botox.

Le botox est généralement utilisé dans le but de traiter les rides du front et de la partie située entre les sourcils et appelée la glabelle. Une injection est pratiquée dès la seconde séance, sans besoin d’anesthésie. On ne constate ni douleur ni fatigue. Le patient n’a pas besoin de prendre de repos.

Le botox ne peut être pratiqué dans le cas de grossesse, d’allaitement, d’allergie à la toxine botulique, tout comme il n’est pas recommandé pour les athlètes de haut niveau, en raison de risque de perte de tonus musculaire.

Au bout d’une ou de deux semaines, la peau est plus lisse et les ridessont moins voyantes. Mais l’effet ne dure au maximum quatre mois. Il est alors possible de faire d’autres injections. Selon les prix figurant dans le site Salon esthétique Brossard, il faut compter entre 300 et 500 euros pour chaque injection.

Comme tous les médicaments, il peut y avoir certains effets secondaires. Dans le cas du botox, ils sont très rares. On remarque parfois des maux de tête, des douleurs légères, des rougeurs ainsi que des irritations.